Connect with us

Storie - Histories

Carnet de Voyage d’un passionné de vin N.10

Giovanni Curcio

Published

on

Après avoir découvert les vins de la commune de Barbaresco, nous nous dirigeons vers la ville de Neive à quelques kilomètres. Terre de la même dénomination d’origine que Barbaresco, mais aussi terre de truffes et de Nebbiolo, le grand Barbera nous réserve de nombreuses surprises. Parfois, il nous arrive (je crois beaucoup d’amateurs de vin) de voir chez un caviste, une étiquette avec un rhinocéros, qui cache autre que Bruno Giacosa. Malheureusement l’étoile brillante de Barbaresco meurt en 2018.

La Spinetta de Giorgio Rivetti (rhinocéros) qui a acheté une parcelle dans le vigneto Gallina en 1995. Eh bien, tous deux font partie de ce vignoble complexe et varié de 15 hectares (ainsi que d’autre producteurs comme les frères Lequio du domaine Prinsi originaire de Neive même). En pénétrant dans Neive, on remarque tout de suite une bande de terre tournée vers le sud-ouest, à proximité d’un village et qui s’étend en longueur. C’est de là que vient la complexité qui varie selon quelques très petites parcelles (plus ou moins sablonneuses) et donnent des vins assez variés selon leur situation. Nous avons déjà décrit la dénomination de Barbaresco comme une complexité de terres formées à l’époque cénozoïque, mais enrichies d’une certaine présence de sable (irrégulière) qui rends les vins plus riches en couleur, structure et douceur. Dans le cas de la parcelle Gallina qui, avec le vignoble de Santo Stefano, offre des Nebbioli et Barbere de grand caractère. Des vins à la robe grenat qui ressemble à la tuile avec l’âge, des arômes très intenses de prune, de truffe noire et de champignons. Sans oublier des notes de réglisse et de tabac avec un goût impressionnant, riche et très long. Ce sont des vins de gibiers: cerf, faisan ou un excellent lièvre en Salmì (recette de la région).

Giovanni Curcio

adaptation par Mathias di Lauro Sanseverino

Sommelier au restaurant Lucas Carton à Paris. Ses passions: le vin, la viticulture, les voyages dans les vignobles et la gèographie des vignes; ...ah oui, les cèpages!

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: La naissance du Barbaresco-Santo Stefano – Giovanni Curcio

Leave a Reply

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Seguici – Suivez nous

Tag

CATEGORIE/catégories