Connect with us

Storie - Histories

Une conversation avec Bruno et Sébastien du domaine Pierre Prieur & Fils à Sancerre, Pinot noir, Les Monts Damnés ou Silex à vous de voir.

Giovanni Curcio

Published

on

Ce matin, j’ai contacté Bruno et Sébastien du domaine Pierre Prieur & Fils à Sancerre afin de leurs demander des informations sur le domaine. Nous avons spontanément eu l’idée de nous appeler via Skype pour pouvoir nous voir, car visiter une maison vinicole n’est pas facile de nos jours (ci-dessous la vidéo).

L’entreprise, très petite, est composée de six personnes au total, et se situe à Verdigny, une petite ville entre Chadoux, Mainbré, Chaudenas ou encore Sancerre. Le Sancerre est une appellation assez ancienne, qui date de l’arrêté de 1936 pour les blancs, et de 1959 pour les rouges et rosés. Pour les raisins blancs, le sauvignon est le roi incontesté avec son style minéral, frais parfois presque vif et ses notes d’agrumes mais aussi de fleurs d’oranger.

Ce sont souvent des vins déjà très agréables dans la jeunesse, mais bien plus plaisants après quelques années, peut-être meilleurs quelques décennies, que des vins de longue durée, et s’ils sont bien faits, très résistants.

Côté rouge, le pinot noir est dominant. Ici, le jeu est sur les parties dures et dans cette appellation, ce cépage offre des vins d’un beau rubis vif aux arômes allant des petits fruits noirs aux notes d’épices douces. En bouche, ce sont des vins de plaisir et surprenants, ils semblent n’avoir pas d’âge. Pour résumer, lorsqu’ils sont jeunes bons et équilibrés; avec le temps, complexes et élégants. Bien sûr, tout dépend de la façon dont ils sont produits de l’attention qui leurs ait porté. Il fut une époque, où Sancerre produisait plus en quantité qu’en qualité, et le Sancerre blanc, acide et buvable, était la mode.

Au cours des dernières décennies, tout est  chamboulé. L’appellation Sancerre a commencé à regarder le vignoble comme un écosystème, auquel il faut se rallier. C’est le cas de Pierre Prieur & Fils, une dégustation qui m’a surpris chez Lucas Carton, où je les ai rencontrés. D’abord avec le Sancerre “Les Monts Damnés”, un climat très réputé et une grande cuvée, accompagnée d’une verveine San Pietro alla. Goûteux, doux, équilibré, mais surtout complexe dès le plus jeune âge. Des arômes très agréables de fleurs de pêche et de cèdre, un grand style, que je vous conseille de déguster ainsi que derniers millésimes. Ensuite, le Silex, vous pouvez déguster n’importe quel millésime car il ressemble à un vin immortel. Légèrement austère dans sa jeunesse (oui, c’est un terme généralement utilisé pour désigner les rouges tanniques), mais une complexité inhabituelle au fil des années. Nous l’avons accompagné de ris de veau, recouverts d’un très fin voile de seiche, de citron-caviar et de gingembre mariné.

Bruno et Sébastien ont interdit les pesticides et les fongicides depuis 2014 et les résultats sont sans appel. Vous l’aurez compris, d’excellents vins, élaborés sur une belle appellation. Petit rappel de l’étymologie du nom Sancerre, qui dérive du Sacrum Cesaris (sacré César), qui se christianisant: saint-césar ou sant-cere: le Sancerre est né.

Giovanni Curcio

adaptation par Mathias di Lauro Sanseverino

Aussi…

Sommelier au restaurant Lucas Carton à Paris. Ses passions: le vin, la viticulture, les voyages dans les vignobles et la gèographie des vignes; ...ah oui, les cèpages!

Click to comment

Leave a Reply

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Seguici – Suivez nous

Tag

CATEGORIE/catégories