Connect with us

Storie - Histories

Michele Loda, de l’Azienda Agricola Il Pendio, est un véritable artisan du vin.

Sebastien Ferrara

Published

on

Il est nécessaire de visiter les vrais artisans du vin. Généralement ce sont des lieux forts, où ceux qui produisent, ceux qui cultivent, savent transmettre de manière unique des émotions fortes, à travers les difficultés traversées, les vins non produits par le temps fou et beaucoup d’autres petites choses.

Aujourd’hui je vais vous parler de l’Azienda Il Pendio de Michele Loda (qui tire son nom des pentes dangereuses de ses vignobles). Nous sommes dans le petit village de Monticelli Brusati, une zone montagneuse et commune de l’appellation Franciacorta mais qui exempte cette réalité qui a quitté le consortium en 2012, renonçant à une marque sur l’étiquette qui serait non négligeable pour le marché.

Fondée en 1988 par Gigi Balestra, cette mocro-réalité est acquise par Michele en 2004. Elle s’étend sur 5 hectares avec des oliviers et une petite forêt.

En discutant avec Michele, je constate qu’il croit fermement en ce qu’il fait, au potentiel de sa terre, aux montagnes; c’est un amoureux de la montagne ! Il n’est pas du genre à faire des compromis avec qui que ce soit, il croit au travail acharné et à l’idée que le vin doit être fait plutôt dans le vignoble que dans la cave (qui est d’ailleurs vraiment petite et compacte) et je remarque une grande précision dans la disposition des bouteilles. Aussi, aucune colère par rapport au fait qu’il ne porte l’appellation Franciacorta.

Il m’a dit que les vins de la vallée sont musclés et ronds, alors que plus haut, là où se situe son vignoble, les vins sont “pierreux” avec des vignes bien exposées et plantées à 450 mètres d’altitude. Michele ajoute également qu’il laisse les rangs de ses vignes très éloignés les uns des autres, ce qui est très important, aussi pour mieux travailler.

Michele est un personnage hilarant qu’il faut absolument connaître. Alors que nous marchons dans le vignoble, il me raconte le qu’il fait des traitements strictement organique, en utilisant seulement le cuivre et le soufre si nécessaire. Parfois (dit Michele) il y a des gens qui viennent, je suis alors à ce moment-là dans le vignoble et me cherchent. Or ils ne voient qu’un gros nuage pourtant je suis juste derrière avec le tracteur… vous imaginez la scène ? Eh bien… ensemble nous avons eu quelques rires.

Nous commençons à discuter des millésimes, Michele dit que 2013 a été le pire millésime des vingt dernières années, puis la période de 2014 à 2019 a été une catastrophe, des années de grêle et de pluie en continu.

Pensez qu’avec le millésime 2019 il a réussi à produire seulement 200 litres de vin, le problème était la grêle pendant la floraison, mais pas seulement une fois, 8-9 fois.

“J’aime (dit Michele) les vins qui vous arrachent les plombages des dents et j’apprécie que ceux qui viennent ici, goûtent mes vins et voient qu’ils tirent la peau de leurs joues en arrière et serrent les dents ! !!”

En fait, ses vins ont tous une excellente fraîcheur qui n’est pas du tout désagréable, et vous font saliver… Puis vous buvez un autre verre. Pendant ce temps, alors que nous dégustons les nouvelles bases issues de quelques cuves, il me montre son tracteur Lamborghini et est ravi de me dire qu’il a 40 ans !

Les vins produits sont élaborés avec des levures indigènes et très peu d’anhydrides sulfureux. Dans les méthodes classiques il n’y a pas de dosage, pour l’appoint après le dégorgement on utilise le même vin qui a vieilli sur les levures, et non pas avec du vin plus jeune comme on le fait normalement. Le Cabernet Franc, le Chardonnay et le Pinot Noir sont vinifiés individuellement uniquement lorsque les millésimes le permettent.

Les vins dégustés étaient le Momi non dosé, le Contestatore, le Selossata 2006, le Beccaccia 2016 et le blanc 1996.

Ceux que j’ai particulièrement appréciés sont le Selossata 2006 Metodo Classico, frais et avec un perlage très fin et persistant, les vignes sont situées au nord-est dans la partie supérieure du Ruc derrière le noyer.

J’ai un faible pour le cabernet franc et je peux vous assurer que celui-ci est fait de manière excellente.

Evviva les petits artisans partout.

Sebastien Ferrara

Directeur et Sommelier

Restaurant Enrico Bartolini Mudec Milan

https://www.instagram.com/sebastien_ferrara/?hl=it

Sebastien Ferrara è il direttore e sommelier del Ristorante Enrico Bartolini Mudec, 3 stelle Michelin a Milano. Ha effettuato eccellenti esperienze lavorative in Francia, Inghilterra e Svizzera per diversi anni nel settore della ristorazione.

2 Comments

2 Comments

  1. Emilia

    Emilia

    10 Aprile 2021 at 16:03

    Eccellente articolo compliementi

Leave a Reply

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.

Seguici – Suivez nous

Tag

CATEGORIE/catégories