Connect with us

Storie - Histories

Martinez: un cocktail historique à base de Gin et Vermouth

Michele Crippa

Published

on

Aujourd’hui, intéressons-nous à l’un des cocktails les plus anciens, qui est d’une certaine façon le fils du Manhattan: le Martinez.
Il naît dans les années 1850 à San Francisco, tout le monde s’accorde sur le fait qu’il tire son nom de la ville de Martinez, célèbre pendant la course à l’or, mais son origine est contandue entre le salon Julio Richelieue et le San Francisco Occidental Hotel, où travaillait le grand Jerry Thomas. Cependant, la première trace écrite de ce dernier mettra la recette par écrit en 1862 dans son livre “How to Mix Drinks”, puis en 1884 par O. Byron dans son “The Modern Bartender”. Bryon le décrivait comme un Manhattan mais avec du gin, petit hic dans son livre car ils existent deux versions du Manhattan, avec des proportions de whisky et vermouth très différentes.

On raconte que la premier version du Martinez était à base de Dutch Genever, mais fut aussitôt remplacer par du Old Tom Gin par Jerry Thomas, même si le succès du London Dry Gin en faisait l’ingrédient de prédilection pendent les années 1900. Le vermouth aussi pose problème, on utilisait du sweet ou du dry, ou les deux en même temps, parfois à part égale au gin, d’autres non. La liqueur aussi pouvait changer, Maraschin, Curaçao, ou tout simplement du sirop de sucre.

CC SanFeanAnnie

Aujourd’hui chaque barman à sa propre recette de ce cocktail, mais celle codifiée est la suivante:

  • 45 ml de Dry Gin
  • 45 ml de Vermouth Rouge
  • 1 cuillère de bar de liquer de marasquin
  • 1 goutte de Angostura ou Orange Bitter.

Remuer les ingrédients dans un verre à mélange rempli de glaçons, et servir dans un verre à cocktail. Garnir d’un zeste de citron.

Si, comme on a dit au début, le Manhattan est le père du Martinez, le Martini est sûrement son fils, mais rendez-vous dans le prochain article.

Michele Crippa

Maître d’hôtel, Lucas Carton Paris

Responsabile della sala di un ristorante parigino carico di storia come il "Lucas Carton", dove, insieme a Giovanni Curcio, lo Chef Sommelier, continua a portare avanti quello stile franco-italiano che tanto lo aveva affascinato a Londra, ma anche, e soprattutto, a cercare di trasmettere la sua passione alle nuove generazioni. Il progetto Chiccawine si sposa proprio co questo intento: promuovere, tramite le nuove tecnologie, le tecniche di sala e bar, portare la curiosità su prodotti tradizionali che meritano di essere messi sotto le luci dei riflettori e far conoscere gli uomini che dedicano la loro vita affinché tutto questo non scompaia.

Click to comment

Leave a Reply

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.

Seguici – Suivez nous

Tag

CATEGORIE/catégories