Connect with us

Storie - Histories

Echanges avec Cathy Corison du domaine Corison,

Alexandre Cuvillier

Published

on

 

Hier, j’ai eu la chance d’échanger, malgré la distance, avec Cathy Corison, avec qui nous nous sommes chance rencontrer il y a 3 ans, lors d’un périple sur la côte ouest, à la découverte des vignobles. 

 

Bien avant ma visite au domaine, j’ai pu déguster plusieurs flacons du domaine, et je dois reconnaître que les vins m’ont séduit. C’est pourquoi, il m’a semblé évident de me rendre au domaine à Saint-Helena. 

 

Dans un premier temps, Cathy Corison de s’est présenté et m’a raconté son parcours. 

Après des études en biologie, Cathy obtient un master en œnologie, avant de travailler dans des caves d’autres domaines qui lui ont laissé un peu de place, c’est comme cela que naît Corison Winery. 

Cathy réalise des vins qui n’ont pas à rougir à table, qui sont puissants mais d’une élégance et finesse incroyable, ce sont de grands vins de garde. 

 

Lorsque nous avons parlé du dernier millésime, elle m’a confié que c’était un millésime challenging dû au nombreux incendies intervenus en Napa Valley l’été dernier, mais les raisins étaient d’une grande qualité et parfaitement mûrs.

Au domaine, les rendements sont très faibles et elle débute souvent les vendanges plus tôt que ses voisins . 

Elle nous parle aussi de son  vignoble favori Kronos, qui est un des plus vieux vignobles plantés en Napa en 1971, des vignes de plus de 50 ans qui participent à l’équilibre des grands vins de Cathy! 

 

Après le tasting room de différents domaines, elle travaille ensuite en laboratoire puisqu’en tant que femme il a été compliqué de se faire une place comme winemaker. Contre vents et marées, elle décide tout de même de tenter sa chance et devient stagiaire pendant la vinification chez Freemark Abbey. 

Puis, Cathy prend en charge les vinifications du célèbre domaine Chappelet, où elle vinifie les millésimes de la décennie 1980! 

 

Corison voit le jour en 1987 grâce à l’achat de quelques raisins, dans diverses parcelles. Je lui ai demandé quels seraient ses conseils pour un jeune vigneron qui souhaite faire du vin en Napa, très naturellement. Tout de suite, elle réagit sur l’importance de comprendre l’environnement dans lequel les raisins mûrissent, c’est-à-dire, le sol, la nature, le terroir tout simplement. 

 

Pour terminer cet échange enrichissant, je lui ai demandé quelle bouteille garderait-elle sur une île. Malgré la difficulté du choix, elle partirait avec une bouteille de Beaulieu Vineyard George De Latour Private Reserve 1970, il ne lui en reste qu’une seule ! 

 

Je vous laisse découvrir l’ensemble de cette conversation enrichissante avec une icône de la Napa Valley! 

 

 

Adaptation par Mathias Di Lauro Sanseverino

Alexandre est sommelier depuis maintenant huit ans, il est passionné par le terroir viticole dans le monde entier. Depuis ses débuts il s'épanouit dans de prestigieuses maisons étoilés en France ou aux Etats Unis et maintenant avec le chef Guy Savoy au sein de son restaurant à la Monnaie de Paris.

Click to comment

Leave a Reply

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.

Seguici – Suivez nous

Tag

CATEGORIE/catégories