Connect with us

Storie - Histories

Dans les années 1930 aux États-Unis c’est la crise, mais les américains veulent fêter la fin de la prohibition: naissance des Tiki Bars

Michele Crippa

Published

on

Après la fin de la prohibition aux États-Unis, il y avait une grande envie de sortir et de s’amuser, et c’est dans cette atmosphère d’euphorie que née l’ère Tiki. Le nom fait référence au premier homme créé par les dieux dans la mythologie Maorie.

Il est possible de dater le début de cette période avec l’ouverture à Los Angeles de “Don The Beachcomber” de Donn Beach (de son vrai nom Ernest Raymond Beaumont-Gantt), le premier établissement au décor polynésien. En effet, après avoir vécu en Polynésie, le propriétaire avait ramené un grand nombre de souvenirs qu’il utilisa pour la décoration de son restaurant, où des cocktails à base de rhum (souvent plus d’un), des jus de fruits et d’épices, avec des imposantes décorations dans des verres pour le moins uniques, étaient servis. Certains des ces cocktails sont devenus des classiques, comme le Zombie, l’Hurricane ou le Mai Tai.

CC Sam Howzit


Une des raisons du succès de ce type de lieu était que les Américains ne pouvaient plus se permettre de faire de grands voyages, en raison de la crise de 1929. Aussi, ils avaient besoin d’être distraits dans un environnement qui leurs rappelait les lieux de vacances où ils se rendaient pour échapper à la prohibition, afin de pouvoir déguster un cocktail sans craindre l’arrivée des policiers. Durant cette période, les maisons de production cinématographique ont également surfé sur cette vague avec des acteurs du tel que Clark Gable ou encore Bill Crosby.
Cette mode connut alors une seconde jeunesse après la Seconde Guerre mondiale, lorsque l’armée américaine revint du front de l’Asie du Sud-Est, et devint un véritable mouvement de coutume; Donn Beach a ensuite ouvert plus de vingt restaurants à thème. Une deuxième personnalité s’est également imposée dans l’univers du tiki, c’est Vic le Trader. Ce dernier a d’abord fondé un restaurant dans la baie de San Francisco, puis un empire à partir de Seattle qui l’a conduit à ouvrir des restaurants partout dans le monde sous l’enseigne de Trader Vic’s.

C’est au cours de ces années que les mugs tiki sont devenus célèbres, des verres en céramique avec la représentation de Tiki ou de filles hawaïennes, qui étaient également vendus comme souvenirs aux clients.

L’ère Tiki s’est terminée au début des années 70′, années pendant lesquelles la vodka, la tequila et la cachaça ont supplanté le rhum. Or dans les années 90′, il y avait une sorte de Tiki Era bis, mais d’une autre ampleur que l’original. Même aujourd’hui, nous pouvons trouver ici et là des bars à thème polynésien, mais vous pouvez certainement trouver des cocktails typiques dans tous les bars du monde.

Michele Crippa

Maître d’hôtel, Lucas Carton Paris

Responsabile della sala di un ristorante parigino carico di storia come il "Lucas Carton", dove, insieme a Giovanni Curcio, lo Chef Sommelier, continua a portare avanti quello stile franco-italiano che tanto lo aveva affascinato a Londra, ma anche, e soprattutto, a cercare di trasmettere la sua passione alle nuove generazioni. Il progetto Chiccawine si sposa proprio co questo intento: promuovere, tramite le nuove tecnologie, le tecniche di sala e bar, portare la curiosità su prodotti tradizionali che meritano di essere messi sotto le luci dei riflettori e far conoscere gli uomini che dedicano la loro vita affinché tutto questo non scompaia.

Click to comment

Leave a Reply

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.

Seguici – Suivez nous

Tag

CATEGORIE/catégories