Connect with us

Storie - Histories

Bordeaux Primeurs 2019-Les Grands Crus dont on parle moins.

Giovanni Curcio

Published

on

Le millésime 2019 donne un excellent regard sur l’avenir de Bordeaux.

En juin dernier, en raison du confinement, j’ai eu la chance de pouvoir déguster le millésime 2019 de Bordeaux. Toujours en fût, il ne sera livré à ses clients qu’au printemps 2022. Un millésime plutôt prometteur basé sur l’équilibre, étant donné que la seconde quinzaine d’août 2019 a été dominée par les bruines et que l’arrière-saison a beaucoup aidé les raisins à optimiser la maturation des sucres et des phénols.

Passons à la dégustation. Vous n’aurez pas beaucoup de matière visuelle étant un mauvais photographe. Dans cet article, j’ai choisi de parler d’une petite partie des vins  que j’ai pu déguster. J’ai gardé la suite pour plus tard.




Château Durfort-Vivens Margaux, Second Grand Cru Classé.

Le millésime 2019 a été une année particulière avec la vinification de ce vin 100% dans des amphores conçues par Tava. Celles-ci ont permis à ce vin de conserver un arôme fruité très persistant et dominant. Ainsi, le vin a acquéri les mêmes caractéristiques qu’un vin fermenté en acier tout en améliorant sa concentration. Un vin avec un équilibre extraordinaire et une excellente harmonie.

Château Giscours

Nous restons toujours à Margaux, avec un troisième grand cru classé (selon le classement de 1855). Il a une robe rubis très intense et riche. Le nez est dominé par les fruits noirs bien sûr, mais fait déjà allusion à des notes d’anis étoilé raffinées et plaisantes. Certainement beaucoup de complexité à l’avenir. La bouche est douce et riche, je pense (sans dire d’hérésies) que ce vin peut être apprécié dès sa livraison!

Nous restons toujours à Margaux, car si vous ne l’avez pas encore compris, cette appellation est un peu une révélation pour le millésime 2019.

Château Desmirail, troisième grand cru classé de grand cru et Marquis du Terme, quatrième grand cru classé.

Le verre Desmirail présente un rubis éclatant. Les framboises et les groseilles dominent le nez avec une pointe de poivre noir. La bouche est un peu austère, cela peut prendre quelques années pour s’affiner.

Marquis du Terme:

Le robe a une couleur plus concentrée que son voisin. Un nez qui offre des notes de prune mûre. Quant au palais, il est doux et les arômes nous enveloppent la bouche toute entière. Il faut garder un œil dessus.

Chasse-Spleen et Cantemerle.

Nous essayons de rester dans le Médoc, el laissant un peu d’espace pour décrire plus tard la rive droite.

Chasse-Spleen a toujours été un vin avec un excellent rapport qualité-prix et cette année ne fait que de le confirmer. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une cru classé, il reste un vin qui jouit d’une excellente réputation et d’un large public d’amateurs. Sa robe rubis intense, riche en texture, son nez captivant dominé par les mûres, les pruneaux et son  poivre noir donnent une finale presque saumâtre. La bouche est impressionnante, large et longue, et avec le vieillissement, elle peut laisser place à une excellente harmonie.

Chateau Cantemerle

Nous nous dirigeons vers Macao, non loin de Margaux, sur la même appellation d’origine. Cantemerle est un vin riche, aux notes mentholées et à la bouche austère. Il faut vraiment attendre un peu mais il l’offre déjà un grand plaisir. Après cette très brève description de mon coup de coeur 2019, n’hésitez pas à partager vos coups de cœur en commentaire.

Giovanni Curcio

Adaptation par Mathias di Lauro Sanseverino

 
 

																											

Sommelier au restaurant Lucas Carton à Paris. Ses passions: le vin, la viticulture, les voyages dans les vignobles et la gèographie des vignes; ...ah oui, les cèpages!

Click to comment

Leave a Reply

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Seguici – Suivez nous

Tag

CATEGORIE/catégories