Connect with us

Storie - Histories

Qu’est-ce que la biodynamie?

Alexandre Cuvillier

Published

on

La biodynamie n’est pas simplement un mode de culture, mais une vision plus globale: c’est un ensemble.

C’est une méthode d’agriculture biologique, qui se fait en association avec la nature; cela reflète la compréhension du sol et de la plante.

On peut aussi ajouter à cela la présence d’animaux dans les vignes, des moutons ou autres espèces. Certains domaines installent également des ruches, afin de favoriser la pollinisation. 

Par exemple à Cheval Blanc, tous les espaces extérieurs viennent d’être repensés, afin de planter différents arbres ou plantes, avoir un échange naturel, et de combler l’apparition de plus en plus fréquents de millésimes chauds et solaires (apport d’ombre et de fraîcheur).  

 

Rudolf Steiner est un scientifique, le premier à parler des principes de la biodynamie en 1924. Il s’agit d’une méthode de culture qui fait le lien entre la terre et la plante, en prenant en compte les rythmes planétaires et lunaires. 

Il faut savoir qu’un vin biodynamique est au minimum, un vin issu de l’agriculture biologique, qui respecte déjà un certain cahier des charges. 

 

Dans les pratiques de la biodynamie, le but étant d’apporter les meilleurs échanges entre le sol et la plante. 

D’ailleurs, de plus en plus de vignerons s’approchent de la biodynamie. Dans les années antérieures, l’utilisation d’engrais chimique a parfois participé à ce que l’on appelle “ la mort des sols “. De ce fait, la biodynamie permet de redynamiser ces sols, elle vise aussi à favoriser la biodiversité des sols. Les sols peuvent être alors labourés au cheval, plutôt qu’au tracteur, afin d’éviter le tassement de ceux-ci. On peut aussi y semer différentes cultures (Moutarde, petits pois, etc…) dans les rangs en intervignes. 

 

La biodynamie, c’est une culture et une vinification naturelle sans intrant œnologique, et aussi à condition que les qualités naturelles du raisins soient respectées. 

 

En biodynamie par exemple, les doses de soufre utilisé sont très faibles, on parle ici de 3 kg maximum par hectare et par an. 

 

Le cycle lunaire a une grande importance, on parle de jours, feuilles, racines, fleurs ou encore de lune descendante ou montante. Détrompez-vous car cela a un impact sur les choix concernant certains travaux à la vigne ou la cave! 

J’ai d’ailleurs des souvenirs que dans certains domaines, les vignerons ne souhaitent pas recevoir, lorsque c’est un jour racine, puisque les vins se goûtent mal.  

 

Le mot phytothérapie est un mot que l’on entend parfois, lorsque l’on parle de biodynamie. Les vignerons ont alors recours à des pulvérisations de plantes et de minéraux dans les vignes, ou sur les sols, afin de dynamiser le sol, mais surtout renforcer la vigne. Le vigneron prépare alors ses pulvérisations de purin de plantes ( prêle d’orties, camomille, etc…) afin de lutter contre certaines maladies (Oïdium, épisodes de gel, etc…).

 

D’ailleurs suite à l’épisode de gel de printemps de ces jours derniers, beaucoup de vignerons ont eut recours à une pulvérisation notamment de “ Valériane “ 

La préparation “Valériane” est utilisée en préventif de légères gelées généralement la veille ou le matin tôt, avant un épisode de gel. Elle est ensuite pulvérisée dans les vignes en respectant certaines règles de dissolution. 

 

On prépare aussi des préparats à base de minéraux, trois sont principalement utilisés:

  • La bouse de corne (500), bouse de vache mise dans une corne puis enterrée afin de fermenter pendant l’hiver.
  • La silice de corne (501) cristal de roche mis dans une corne et enterré pendant un été afin de fermenter
  • Le compost de bouse

 

Ces trois préparations sont la base de nombres de traitements en biodynamie. 

Avant d’être utilisé, la préparation est diluée dans de l’eau de pluie, puis le mélange est dynamisé afin de créer un vortex et pulvériser dans la foulée. 

 

Les effets de la biodynamie, à la vigne comme dans le verre, sont un travail de plusieurs années et une remise en question permanente. 

C’est un retour aux fondements de l’agriculture mettant en symbiose la terre (sol) et la plante (vigne) tout en l’accompagnant de la manière la plus naturelle. 

 

Cette méthode de culture parvient à donner des vins avec plus d’élan, de fraîcheur. Bien entendu la dégustation et l’appréciation est libre à chaque personne.

 

A Pauillac, le Château Pontet-Canet est en biodynamie, Nicolas Joly à Savennières, le domaine Leflaive, la liste est longue, beaucoup de domaines sont en biodynamie mais ne le revendiquent pas. 

 

Adaptation par Mathias Di Lauro Sanseverino.

Alexandre est sommelier depuis maintenant huit ans, il est passionné par le terroir viticole dans le monde entier. Depuis ses débuts il s'épanouit dans de prestigieuses maisons étoilés en France ou aux Etats Unis et maintenant avec le chef Guy Savoy au sein de son restaurant à la Monnaie de Paris.

Click to comment

Leave a Reply

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.

Seguici – Suivez nous

Tag

CATEGORIE/catégories