Connect with us

Storie - Histories

Quel est le cépage avec plus de variétés au monde? Celui qui a survécu à travers l’histoire? Le muscat.

Giovanni Curcio

Published

on

Avec les peu de compétences techniques que j’ai acquis, je me suis lancé dans une vidéo afin de parler d’un raisin que je considère comme l’un des plus complexes de l’histoire de la vigne et du vin.

Quel raisin, me direz-vous?

Blanc, en petits grains, doré, rouge et parfois dans une version rosé; Galet en avait  déjà catalogué 144 types de muscat, qui au fil des années ont atteint (c’est-à-dire ont été découverts) les 200. On a souvent pensé que le  cépage muscat était originaire, de pays chauds comme l’Égypte, la Grèce ou encore  de la péninsule italienne. Or, en réalité, les souches originaires des Balkans, d’Autriche, de Hongrie ou même d’Allemagne sont  déterminantes lorsque nous abordons ce cépage. Ce furent justement les peuples, d’abord germaniques, puis de ce qui fut l’Empire austro-hongrois, à inciter énormément le commerce de ce raisin, de table ou  à vin, qu’il commença son véritable chemin historique et commercial au Moyen Âge.

Des variétés?

Muscat d’Alexandrie, Muscat de Malaga, Setubal, des Asturies et rosé d’Argentine. Un zoom aussi sur le misket bulgare rouge et blanc, puis le muscat à travers l’Europe qu’on retrouve  dans le Tokaji hongrois, dans le Bordeaux et évidemment l’allemand morio-muskat.

Pourquoi le Morio-Muskat?

Le cépage Muscat représente 50 000 hectares et morio-muskat 3 000, donc une grande partie. Croisement du sylvaner et du muskateller, deux cépages du Palatinat allemand, du Tyrol italien en passant par la Styrie autrichienne. Même des raisins dont nous ne soupçonnons pas, comme le albarino galicien ou les torrontes argentines, proviennent (dans l’ADN) du Muscat. Évidemment, j’ai gardé le Muscat de Frontignan pour la fin car vous verrez quelques photos dans la vidéo ci-dessous.

Pourquoi le nom Muscat?

Ils’appelle muscat car il possède des parfums que rappellent la mousse. Il était déjà apprécié par les Égyptiens, comme sucré et le doux était très populaire auprès des anciens. Puis les Grecs, lui ont permis de parcourir ce qu’ils ont toujours appelé leur autoroute: la mer. Rome l’a utilisé partout et avec les invasions barbares, lorsque le vignoble a été abandonné pendant plus de 30 ans, ses traces ont été perdues. Heureusement, les moines irlandais ont continué à produire du vin mais à la manière des peuples germaniques, c’est-à-dire le vignoble dans les collines et non plus en aval comme les gréco-romains. La viticulture moderne naîtra et dans notre cas, un Muscat plus fin et moins mieleux. Avec le vignoble sur la colline, les travaux du sol commencent, les études sur les parcelles et les maladies fongiques liées à l’humidité diminuent.

Pourquoi Frontignan?

Ville du Moyen Âge, comme de nombreuses villes de l’hexagone, avec son port elle a un commerce facilité, est ouverte sur le monde et donc sur la modernité. Le premier moscato commercialisé était le muskateller d’origine germanique. L’appellation est vallonnée avec une culture qui se situe en moyenne entre 150 et 180 msl.

Que goûterons-nous?

J’ai choisi un Muscat simple, de la région de Frontignan mais pas AOC, non vieilli en bois et avec un bouchon à vis.

Avec une couleur jaune paille et des reflets dorés, il est très lumineux. Au nez, c’est du muscat sec pur, des arômes de rose, de litchi, de géranium. En bouche, il n’y a pas de sucre, c’est très doux et d’une belle fraîcheur, toujours soutenu par la touche de litchi en finale.

Qu’est-ce qui distingue le Moscato des autres raisins?

Étant un cépage aromatique comme le riesling, le gewurztraminer ou le prosecco, il offre au vin avec les mêmes arômes que l’on retrouve lorsque l’on mord le raisin ou que l’on boit le moût (dans ce cas: rose, litchi et géranium)

Avec quoi l’accompagnons-nous?

J’ai souvent pensé à un plat végétarien, voir à un accord ananas et salé, mais aussi un gâteau aux plantains. Néanmoins, en regardant de plus près la tradition des plats qui accompagnent les muscats secs, j’ai trouvé la friture et en particulier à base de pâtes en beignet.

Beignet de brocciu, plantain ou banane.

On se donne donc rendez-vous à la prochaine vidéo avec une amélioration technique…peut-être.

Giovanni Curcio

adaptation par Mathias di Lauro Sanseverino

Sommelier au restaurant Lucas Carton à Paris. Ses passions: le vin, la viticulture, les voyages dans les vignobles et la gèographie des vignes; ...ah oui, les cèpages!

Click to comment

Leave a Reply

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Seguici – Suivez nous

Tag

CATEGORIE/catégories